janvier 2016

Chicago

( Lundi 6 avril 2015 avant l'aube)

 

Dans le miroir du 40 oz de Gin, les couleurs de la ville s’émoustillent. J’ai soif d’« American dream ». C’est la liberté que je cherche au corps de la mégapole. L’ombre de Batman survole la ville. Les mirages des ombres m’ensorcellent. Je traverse la ville en caravane.

 

Elle roule de nuit, elle roule de jour. Dans les soleils comme dans les pleines lunes. Nous écoutons la musique des gens de la ville forteresse. Le long des autoroutes, des espoirs et des folies. La vie est cette route. Que m’offre la section fraction d’un espace-temps, la clarté passagère dans les corridors des astres lumineux?

 

Et si belle est la danse dans les musiques électromagnétiques de ce début de millénaire aux cent périples. Un pas de danse avec moi, quelle sensation effroyablement agréable. Convoitise et envie transpercent mon cerveau. Manifestement, dans mon sang coule plus de tonic que de globules rouges. Dans les herbes s’étale le penseur des vignobles écarlates.

 

Photographier en touriste pour projeter une image mondiale sur les toiles interconnectées. Traverser les quartiers d’un pas observateur d’espion en mission de sauvegarde. Ou bien jouer les airs du parfait caméléon qui sait s’adapter au monde qui l’entoure.

 

Mille visages pour secourir des désastres et des peines capitales. Pécher par excès de luxure. Affamer les cœurs dans les virages, mirages peu sages de complexes idées. Et je compris que le rêve s’effritait, que les ombres le grignotaient irrémédiablement. Pas à pas, elles s’approchaient. Il nous restait notre âme à défendre.

 

La caravane devait repartir à l’aube, on l’attendait plus haut au nord pour que l’on s’informe de ce qui arrive au sud. Au matin clair, j’aurais adoré pouvoir mettre le générique ici maintenant, mais la saga se poursuivra quelque temps. Assez longtemps, je l’espère.

( Pour Mireille aka Mimi , Francis, aka Franck, Jérôme aka J, Claudia aka Clo, Isabelle aka Isa ,Daryl aka Trotsky, Sebastien aka Le Tombeur, Gabriel aka Big G, Audrey aka Elle